30 avril 2015

Les agences de voyage nous prennent pour des imbéciles

Jeudi 30 avril 2015 Finalement, Séville ne veut pas me quitter. Je me suis levé à quatre, j’ai fait venir un taxi. À cinq heures trente j’étais à l’enregistrement de l’aéroport et… ils n’avaient pas mon billet. Mon agence de voyage, Opodo pour ne pas la citer m’avait envoyé un mail disant que le vol du soir direct de 18 h 05 était supprimé et remplacé par celui du matin à 6 h 50 avec transit à Madrid, ce qui vérification faite était complètement faux. Il paraissait que je n’avais pas le choix. J’avais donc naïvement accepté victime... [Lire la suite]
Posté par balpe à 15:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

29 avril 2015

Un dernier tour

Mercredi 29 avril 2015 Venir est une joie, partir un déchirement. Dernier jour. Je passe sur les contraintes inhérentes : faire le ménage, la valise, ranger l’appartement, voir la propriétaire et s’entendre sur les clés (je pars demain à cinq heures du matin) qui ne concernent que moi. Comme un autre symbole (il suffit de les chercher pour les voir), le ciel est aussi bleu que mes premiers jours qui souligne les couleurs chaudes ou blanches de la plupart des rues de Séville. Est-ce un message ? Ne pars pas, prolonge ton... [Lire la suite]
Posté par balpe à 17:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
28 avril 2015

Ça sent la fin

Mardi 28 avril 2015 Ce journal tire à sa fin, ce sera son avant-dernière page, jeudi je quitte Séville sachant que, comme je l’ai décidé je n’y reviendrai plus jamais. Aujourd’hui donc je fais mon deuil de Séville comme je l’ai fait de Lisbonne en marchant au hasard dans les rues de la ville, sans but, sans intention, seulement pour les graver dans mes jambes et, partant, ma mémoire. Comme un signe, en sortant de chez moi, un corbillard attend dans la rue avec une énorme couronne. Il est vrai que sous ma fenêtre se trouve le... [Lire la suite]
Posté par balpe à 19:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
27 avril 2015

La maison de Pilate

Lundi 27 avril 2015 Plus que deux jours à passer ici, je me sentais bien à Séville, j’y serais bien rester quinze jours de plus mais il faut bien de temps en temps retrouver la communauté humaine qui, s’il ne se manifeste pas oublie rapidement ses membres. À tant que faire, je préfère la solitude volontaire à la solitude subie. Le temps ne s’est pas vraiment arrangé et la météo n’annonce rien de bon pour les jours à venir. Le proverbe d’avril est vrai ici, au sud de l’Espagne, comme au nord de la France. Au cours de la journée, le... [Lire la suite]
Posté par balpe à 16:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
26 avril 2015

La solitude se paie au prix fort

Dimanche 26 avril 2015 Ce matin il pleut sur Séville, peu, mais il pleut. Il est vrai que cette ville qui chapeaute Gibraltar est à environ cent kilomètres de l’Atlantique et pas davantage de la méditerranée. C’est dimanche et le dernier jour de la Feria et je ne sais pourquoi ça carillonnait beaucoup ce matin. Tout est fermé, la ville est triste. Seules les boutiques chinoises, qui jouent ici un peu le rôle de nos épiciers arabes, sont ouvertes. Elles sont toujours et, dans un bazar surchargé qui tourne parfois même au labyrinthe,... [Lire la suite]
25 avril 2015

une mémoire externe d’images

Samedi 25 avril 2015 Ciel plombé. Ce matin il pleuviotait sur Cordoue. Ces villes ne supportent que le soleil. J’ai décidé de rester à travailler dans ma chambre d’hôtel jusqu’à l’heure de mon train vers Séville en fin de matinée. À Séville le temps est le même, cette espèce d’humidité chaude qui m’a fait détester, Montpellier, la ville de mon adolescence parce qu’elle me provoque un bizarre rhumatisme au niveau des occipitaux qui me donne de légers vertiges et me font me sentir comme dans le brouillard. Arrivé à l’appartement vers... [Lire la suite]
Posté par balpe à 17:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

24 avril 2015

La mosquée-cathédrale de Cordoue

Vendredi 24 avril 2015 La journée commence par un petit déjeuner place du corredor. J’ai voulu faire comme les cordouan : churros (beignets) et café au lait. Mon estomac n’a pas bien aimé, trop gras et ce goût de graisse est tenace. Est-ce pour cela que je ne me sens pas bien à Cordoue comme à Séville ? Ou parce que je suis en position de touriste ? Ou parce que le temps est aujourd’hui médiocre avec presque pas de soleil et un vent froid qui donne l’impression, bien qu’il fasse 27 degrés à 16 heures que la... [Lire la suite]
23 avril 2015

Notre génération est égoïste

Jeudi 23 avril 2015 Quarante cinq minutes de Talgo depuis Séville, très confortable. J’arrive donc à Cordoue. J’achète une carte, cherche la rue de mon hôtel, introuvable. Je me renseigne, personne ne la connaît. J’essaie donc de trouver l’hôtel Windsor Hôtel & Tower qui m’avait séduit pas sa situation et sa piscine. Introuvable. Au syndicat d’initiative on ne le connaît pas et pourtant mes 300 € ont bien été prélevés. Je vérifie encore… Internet ignore le monde, sa géographie est plate et les distances n’existent pas dans son... [Lire la suite]
Posté par balpe à 19:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
22 avril 2015

Tout est splendide bien qu’un peu archaïque

Mercredi 22 avril 2015 Comment ne pas parler de la Feria de Séville dont tout le monde a, un jour où l’autre, entendu parler ? C’est un grand rassemblement qui ressemble à la fois à la fête de l’Humanité, à la fête à neu neu, au rassemblements du Rotary Club ou de celui du cercle de polo de Bagatelle et de la foire du trône. Il y a d’abord énormément de tentes-restaurants mais dont plus de la moitié sont privées, gardées par des vigiles, depuis celle du Parti Socialiste Espagnol Andalou à celle de telle ou telle entreprise ou... [Lire la suite]
Posté par balpe à 16:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
21 avril 2015

Je parlerai de la Feria demain

Mardi 21 avril 2015 La Feria a commencé officiellement cette nuit avec le feu d’artifice de 0 heures. Je n’y suis pas allé. La Feria (mot qui en espagnol signifie aussi bien la foire que la fête) est en effet une espèce de foire du trône en dehors de la vieille ville à une heure environ de mon appartement. Fatigué par la piscine (je vieillis gentiment…) je n’ai pas eu le courage de faire en plus deux heures de marche. Dans la ville la feria ne change rien si ce n’est que commence à apparaître de ci de là des femmes en tenue... [Lire la suite]
Posté par balpe à 17:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,